chat islam

Chat et Islam : Un symbole de Dévotion (et aussi…)

Les chats sont connus pour être ingrats tandis que les chiens sont réputés pour leur loyauté.

Cependant, ce n’est pas le cas dans la culture islamo-turque, où les chats et les chiens occupaient une place complètement différente. Les chats d’Istanbul sont aussi célèbres que ses chiens. 

De nos jours, le nouveau passe-temps des habitants du quartier est de nourrir les chats de gouttière.

Quand les gens sortent dans la rue, tous les chats du quartier se rassemblent autour d’eux et ouvrent la bouche: ils ne chassent plus les rats, et encore moins fouillent dans les ordures.

Cependant, les érudits religieux favorisent les chats, qui attendent leur subsistance de Dieu sans montrer de gratitude envers qui que ce soit, mais ils ne favorisent pas les chiens qui sont laissés pour “salir” leurs propriétaires.

L’enfant de la maison

Chat et Islam : Un symbole de Dévotion (et aussi...)
Le chat est un animal très apprécié dans l’Islam

Les souris étaient les habitants indésirables des vieilles maisons en bois et les chats étaient leurs ennemis mortels.

Tous les chats ne peuvent pas attraper une souris. Les chats qui ne sont pas des chasseurs par instinct se mêlent avec les chasseurs et ils s’habituent au travail en peu de temps.

Les chats étaient nourris non seulement pour attraper les souris, mais aussi pour se lier d’amitié avec les enfants et les personnes âgées. Ce sont surtout les personnes solitaires, sans parents ou amis, ou celles qui n’ont pas d’enfants, montrent leur amour et leur compassion envers les chats.

Ce fut le cas du prince Şerefeddin Efendi qui a été exilé de son pays natal, le forçant à vivre seul à Beyrouth. Et c’est son compagnon de toujours, son chat, qui a averti les voisins de sa mort.

Chaque chat domestique est presque considéré comme l’enfant du foyer en Islam. Lorsqu’un membre de la famille montre un peu plus d’intérêt à un enfant, il devient jaloux.

Il y avait des gens qui soignaient des dizaines, voire des centaines de chats des rues et les nourrissaient. Les histoires dont les protagonistes sont des génies, mettaient toujours en scène un chat comme génie déguisé.

Les chats sont des animaux intelligents avec des sens forts. Même s’ils partent à des kilomètres, ils peuvent retrouver le chemin du retour.

Selon la croyance commune, les chats sont ingrats, tandis que les chiens sont réputés pour leur loyauté. Cependant, les érudits religieux favorisent les chats, qui attendent leur subsistance de Dieu sans montrer de gratitude à personne, mais ils ne favorisent pas les chiens qui sont aimés pour «salir» leurs propriétaires.

Dans l’Islam, si l’urine de chat tache ses vêtements, elle n’est pas considérée comme sale, tandis que la salive d’un chien est considérée comme sale et si elle est sur vos vêtements, vous ne pouvez pas prier à moins que la tache ne soit rincée.

En fait, selon l’école de pensée Shafii, si la salive d’un chien tache ses vêtements, cette tache doit être rincée sept fois pour pouvoir à nouveau prier.

Chats et humains

Le penchant du Prophète Muhammad pour les chats est exprimé dans son hadith: «L’affection pour les chats fait partie de la foi» (Maqasid al-Hasanah, al-Sakhawi).

Ainsi, aimer un chat est un signe que quelqu’un est croyant. Lorsque le Prophète Muhammad est tombé sur un chat abyssin noir et blanc allaitant son chaton pendant la campagne Uhud, il a changé le cours de ses soldats.

Sur le chemin du retour, il a adopté ce chat et lui a donné le nom de «Muezza». Un jour, il a légèrement incliné sa tasse pour qu’un chat qui passe puisse boire de l’eau.

Un compagnon du Prophète Muhammad a reçu le nom d’Abu Hurairah, qui signifie «père des chats». Abu Hurairah a reçu ce nom parce que partout où il allait, il avait toujours un chat avec lui.

On dit même parmi les gens que le prophète Muhammad a caressé le dos d’un chat pour avoir étranglé un serpent qui était sur le point de blesser quelqu’un et c’est pourquoi les chats atterrissent sur quatre pieds et non sur le dos.

Le surnom de Pir Asad, l’un des califes de Rumi, réputé pour son amour des chats, était surnommé “Pisili Sultan” (Sultan aux chatons).

Quand son chat adoré est mort, il l’a fait enterrer juste à côté de son pied. On raconte que pendant qu’Ahmed Rufah, un des anciens, était assis, son chat est venu et s’est endormi sur la manche de sa robe.

Lorsque l’heure de la prière du vendredi est arrivée, il ne voulait pas déranger le chat, alors il a coupé sa manche au lieu de le réveiller.

Le hadith du prophète, “Aie pitié des créatures d’Allah afin qu’Allah ait pitié de toi”, était la devise des personnes âgées.

Le prophète a également dit qu’une femme qui gardait un chat enfermé et ne le nourrissait pas jusqu’à sa mort, serait envoyée en enfer, tandis qu’une prostituée, qui donnait de l’eau à un chien qui mourait de soif, serait pardonnée.

Chat du maître

Chat et Islam : Un symbole de Dévotion (et aussi...)
Un signe de foi en Islam

Il y a une mosquée à Damas appelée Masjid al-Qitat. «Qitat» signifie «chats» en arabe. C’est aussi une fondation qui a été créée pour protéger le chat jeté dans la rue.

Le gardien de la mosquée achète du foie avec une partie des revenus de la fondation et nourrit des centaines de chats chaque jour.

İsmail Saib Sencer, le directeur de la bibliothèque Bayezid d’Istanbul, a nourri des centaines de chats. Pour cette raison, la bibliothèque Bayezid s’appelait «The Cat Library».

Il y a trop de types de chats. Ils sont de la même espèce que les lions et les tigres. Certains d’entre eux sont incroyablement beaux, et pour certains caresser leurs cheveux est le plus grand plaisir.

İsmet Sungurbey, professeur de droit à Istanbul, a nourri des centaines de chats dans le jardin de son école. Plus tard, il a écrit un livre intitulé “Hayvan Hakları” (Droits des animaux).

Il y avait aussi ceux qui n’aimaient pas trop les chats. Le sultan Abdülmecid était allergique aux chats et il ne voulait pas être dans la même pièce qu’eux.

L’histoire raconte qu’un matin, en récitant le Coran, il est sorti un moment, et quand il est revenu, il a vu qu’un chat avait griffé et taché les pages.

C’était la dernière fois qu’il s’approchait de nouveau des chats. En fait, quand lui et ses hommes sont entrés dans le palais de Beykoz une fois, un chat est venu à leur rencontre et il a immédiatement ordonné à ses hommes de «faire demi-tour».

Mais son fils Sultan Abdülhamid adorait les chats. Ce sultan avait un chat blanc à poil long nommé «Agha Effendi».

Requiem pour chats

Chat et Islam : Un symbole de Dévotion (et aussi...)
Les chats ont aussi besoin d’espace

Alors que la vie en appartement commençait, les jours glorieux des chats prenaient fin.

Les maisons actuelles ne conviennent pas pour nourrir les chats. Les chats sont des animaux propres, mais ils veulent une maison avec un jardin.

Maintenant que les chats servent de jouet, ils sont dans un état d’engourdissement et d’oubli de leur vraie nature. De plus, même si l’Islam ne permet pas la stérilisation des personnes et des animaux, ils sont contraints de subir cette opération pour que les propriétaires soient à l’aise.

Il y a aussi une place pour les chats dans la littérature orientale. Un poète appelé Maali, qui a vécu à l’époque du sultan Süleyman le Magnifique, a écrit un requiem pour les chats.

Namık Kemal, l’un des poètes du XIXe siècle, a écrit un poème similaire à celui-ci, qui décrit les mérites et les supériorités des chats avec un langage humoristique.

  • Des histoires
  • des blagues
  • et des sagas

présentent également des chats.

L’histoire raconte que la femme de Nasreddin Hodja a cuisiné puis dévoré 3 kilos de foie qu’il avait apporté.

Le soir, quand il est rentré à la maison, elle a blâmé un chat. Il a ensuite pesé le chat qui a fait basculer la balance à 3 kilos. “Madame, si c’est le chat alors où est la viande, si c’est la viande alors où est le chat?” il a demandé à sa femme.

Bien que les chats soient célèbres pour le vol, les pauvres animaux sont blâmés pour presque tout ce qui est perdu.

✅Les chats sont-ils autorisés dans l’islam ?

Dans la tradition islamique, les chats sont admirés pour leur propreté. On les considère comme rituellement propres et ils sont donc autorisés à entrer dans les maisons et même dans les mosquées, y compris le Masjid al-Haram. … Les érudits musulmans sont divisés sur la question de la stérilisation des animaux.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Les musulmans peuvent-ils avoir des chiens ?

Les chiens dans l’Islam, comme dans le judaïsme rabbinique, sont traditionnellement considérés comme impurs sur le plan rituel. Cette idée s’inscrit dans une longue tradition qui considère que même la simple vue d’un chien pendant la prière a le pouvoir d’annuler les supplications d’un musulman pieux.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Pourquoi les chiens sont-ils Haram mais pas les chats ?

La réponse courte est : Parce que le prophète Muhammad l’a dit, et que les musulmans le suivent sans poser de questions. … La grande majorité des érudits musulmans sunnites (72%) pensent que les chiens sont propres, à l’exception de leur urine et de leur salive.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Pourquoi le porc n’est-il pas halal ?

Les porcs sont décrits dans cette section comme étant interdits parce qu’ils ont un sabot fourchu qui est complètement fendu, mais ne régurgite pas sa carie ; il est impur pour vous.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *